2 unlimited

Groupe : Pin-up Went Down
Label : Ascendance Records
Année de sortie : 2008



Amateur de diversité et de qualité, Pin Up Went Down va vous satisfaire à un point que vous n’auriez jamais imaginé.

Tout commence tranquillement, comme si de rien n’était avec une intro d’1min 37 avec une musique douce et un chant féminin tout innocent. Puis « Esthete Piggie » arrive avec un chant masculin Death, un super riff de guitare et le chant de Asphodel qui part dans des envolées lyriques ou des chœurs enfantins. Avec « Nearly Dead Bat Makeup », le refrain va vous faire penser à Marilyn Manson, mais en 50000 fois mieux, le chant lyrique de Asphodel est tout simplement parfait. Les breaks jazz sont toujours placés au bon endroit, en appuyant à grand coup de guitare ou de basse quand il faut. Un titre fabuleux. Avec « Cadavre Exquis », les choses se calment, on retrouve une ambiance plus cabaret-dark-faeries, avec un effet sur la voix qui lui donne une sonorité irréelle, les interventions de la voix tonitruante de Alexis Damien sont dévastatrices à souhait. « Pussy Worship » a un petit côté pop-rock-funk qui tranche un peu mais pas tant que cela avec les titres précédents, car il y a toujours autant de travail sur le chant, écouter les paroles ça décoiffe. « Get Ready To Sweep » repart sur des ambiances plus Métal-Jazz, avec ne nombreux breaks. « Yo-yo yes then no » est plus pop-country dans un sens, mais il faut rajouter la partie plus dance-floor et métal. « Only Some Shitty Chemical stuff » est quelque peu malsain dans l’atmosphère et bien métal dans la sonorité, jusqu’à la fin du titre qui est acoustique. « Human Beat Box Deluxe » est un intermède bizarre avec ces samples de voix qui servent de rythmique. « Feat.Me/Feat.Us » est extrêmement calme, avec une musique fantomatique, très lointaine et un chant susurré, jusqu’à l’explosion où tout se révèle au grand jour. « Be My Idol Then My Fall » est violent à souhait, un véritablement déchaînement métal, comme si la bête avait été enfermée trop longtemps. Vous allez faire face à un véritable ouragan. Après la tempête, le calme revient avec « Serie Z I », à moins que ce soit la folie qui guète. Comme toutes les bonnes choses ont une fin, « Serie Z II » clôture cet album avec un titre d’écorché vif.

Autant dire que c’est un feu d’artifice musical qui vous attend à l’écoute de l’album 2 Unlimited de Pin Up Went Down. L’un des albums les plus intéressants que j’ai pu entendre depuis bien longtemps. A ne louper sous aucun prétexte.