Leys d'Amor

Groupe : Lilium Aeris
Label : The Fossil Dungeon
Année de sortie : 2008



Dès les premières notes du premier morceau « Celle qui s’irait », on se trouve plongé dans une délicieuse et délicate ambiance médiévale. Le chant en latin et vieux français y fait bien sûr beaucoup mais l’orchestration également. Notons que le dernier titre est une autre version du même morceau où l’utilisation des instruments à cordes est très justement relayée par des instruments à vent et des percussions bien sonantes (grelots…). Avec Leys d’Amor, tout est raffinement dans la musique comme dans les textes qui évoquent les cours d’amour des troubadours. Au fil des chansons, l’émotion monte et l’on ressent toute la dimension exclusive des amours décrites dans les paroles. Tous les sentiments les plus passionnés sont présents : jalousie, mélancolie, dévotion, confiance, audace, fougue… et ils deviennent palpables avec le chant cristallin de Serena FIANDRO. Les anciens instruments comme la vieille et la harpe trouvent une place de choix et nous content fidèlement les joutes d’amour que se déroulaient dans les palais des troubadours du Moyen âge. Un disque d’amour tout en nuances d’une admirable beauté.



ENGLISH TRANSLATION

From the very first notes of the first title « Celle qui s’irait », we are immersed into both a delicate and a delicious medieval atmosphere. The singing in Ancient French and Latin is of course one of the causes, but the orchestration too. Let’s notice that the last title is another version of the same title where the use of the strings is rightly sustained by wind instruments and really sounding percussion instruments (little spherical bells…). With Leys d’Amor, everything is sophisticated from the music to the lyrics which deal with the Troubadours’ love courts. All along the songs, the emotion rises and we feel all the exclusiveness of the loves described in the lyrics. Here we find all the most passionate feelings: jealousy, melancholy, devotion, confidence, boldness, spirit…and they become palpable with Serena FIANDRO’s crystal-clear singing. Ancient instruments such as the vielle and the harp find perfectly their place and relate us faithfully the “Joutes d’amour” (fights for Love) which took place in the troubadours’ castles during the Dark Ages. A cd of love, all in nuances, and of admirable beauty.