It's All Happening

Groupe : I Wrestled A Bear Once
Label : Century Media
Année de sortie : 2009



Sortie : 31.08.2009



I Wrestle A Bear Once (IWABO) est un jeune groupe américain qui ne se prend pas du tout au sérieux. Rien qu’avec leur nom vous avez un indice. Et lorsque vous voyez un des clips déjà issus de leur premier album ‘It’s All Happening’ vous avez confirmation de la bande de fous furieux qu’est le groupe. Vous pouvez voir sur leur page MySpace ‘You Ain’t No Family’ et ‘Tates Like Kenvin Bacon’.

Dès le premier titre You Ain’t No Family, vous comprendrez en l’espace de 30 secondes où vous avez mis les pieds : IWABO mélange tous les styles de musiques possibles pour produire un métal ultra vitaminé et violent. Si le chant clair de Krysta Cameron fait penser à Bjork, pour le reste, vous ne trouverez pas beaucoup de points de comparaison tant leur musique est personnelle. White Water In The Morning vous proposera des passages très doux, pour ne pas dire sensuels, entrecoupés de parties bien extrêmes.

Danger In The Manger est également impressionnant, avec ses nombreux breaks, les changements de voix de Krysta Cameron de screamo à clair en un instant, la musique virevolte d’un Free-Metal déjanté au cabaret. Un vrai tourbillon.

I’m Cold And There Are Wolves After Me est dans le même registre, avec un belle montée en puissance sur la fin du titre. Tastes Like Kevin Bacon part dans un délire disco très 80’s avec un jeu de guitare en typing, une association invraisemblable. Avec au milieu du titre le son d’un klaxon que vous n’avez plus entendu depuis au moins 15 ans. The Cat’s Pajamas est plus tranquille. Mais les hostilités reprennent avec Pazuru For The Win, sur un rythme assez lent, vous aurez l’impression de Krysta Cameron s’arrache les cordes vocales, tellement son chant vient de loin dans sa gorge. Black Eyed Bush est une sorte d’intermède très calme, qui vous permet de reprendre vos esprits avant de réattaquer avec Eli Cash vs The Godess Savages, qui met bien en opposition les passages chant clair et musique douce avec les passages screamo et guitares saturées. See You In Shell clôture l’album sur une ambiance entre Free-Metal et Funk, le grand écart une fois de plus, toujours exécuté avec grâce.

IWABO ne pourra pas vous laisser indifférent. Il fait partie des groupes que vous allez adorer ou détester immédiatement. Car leur musique est sans concession. A vous de faire votre choix en votre âme et conscience, en fonction de ce que vous inspirera leurs mélodies agressives et abrasives.

Surtout ne vous arrêtez pas à la pochette de l’album, particulièrement atroce. Leur musique est bien mieux réussie.

Xavier