Burn After Reaping

Groupe : Hackneyed
Label : Nuclear Blast
Année de sortie : 2009



Date de sortie : 14.08.2009



Hackneyed avait fait sensation en 2008 avec la sortie de leur album « Death Prevails », notamment par le jeune age des membres du groupe. Les allemands reviennent en force toujours aussi énervés, avec un Death bien sale. Après une courte intro, les choses sérieuses commencent avec un Weed Flavoured Meat, à la limite du grind avec des aspirations de Phil assez monstrueuses. Deatholution, qui fait déjà l’objet d’un clip que vous pouvez aller voir sur leur page myspace est plus classique, un Death bien lourd et puissant. Kingdom Of Thoughts est dans le même registre. Et vous allez vous apercevoir de plusieurs choses. La première est que Tim assure toujours aussi bien derrière la batterie. La seconde est que Phil réussit à avoir une diction particulièrement claire, tout en gardant une voie très grave. Ici, pas de bouillie sonore, le chant est aussi travaillé que les autres instruments. D’ailleurs avec Marc Of The Worms vous ne pourrez que vous rendre à l’évidence : les compositions d’Hackneyed sont relativement techniques et mélodiques. Bien sûr, il n’y a pas de démonstration outre mesure. Mais ces allemands prouvent une nouvelle fois qu’ils assurent tous. Si vous aviez des doutes et pensiez que leur premier succès n’était dû qu’à leur jeune age, avec ce nouvel album « Burn After Reaping », les pendules sont remises à l’heure. Le groupe est boin un point c’est tout. Bloodshed enfonce un peu plus le clou avec une batterie bien exitée. Redying et Finger On The Trigger enchainent avec une violence plus dissimulée, alternant les passages rapides et les passages plus planants. Home Meat Home commence étrangement avec un sample de fois inaudible, puis le bulldozer arrive. Ce doit être le titre le plus dévastateur de l’album. Attendez-vous à un beau mosh-pit s’il est joué en concert. Une fois la machine lancée, plus rien ne l’arrête, Putrid est aussi une véritable petite bombe, avec quelques beat-down bien sentis et un riff de guitare bien entêtant. Last Man On Earth enquille à 100 à l’heure, avec des influences bien Trash. L’album se termine avec After Reaping, une outro assez angoissante où l’on entend en fond les cris d’agonie d’un homme.

Ce nouvel album corrige beaucoup des quelques défauts qui existaient sur le premier album de Hackneyed. Si le groupe progresse autant à chaque album, vous allez pouvoir écouter le meilleur album métal de tout les temps très prochainement.

Plus diversifié, Burn After Reaping devrait mettre tout le monde d’accord. En tout cas, la bonne nouvelle, c’est que la relève est assurée avec des groupes comme Hackneyed. Pourvu que ça dure.

Xavier



L’album sortira avec une édition spéciale contenant 2 bonus Mental Mastication et Guantanamo Bay Holiday.