Utopia

Groupe : Axxis
Label : AFM
Année de sortie : 2009



Date de sortie : 28.08.2009

Track List

01. Journey to utopia

02. Utopia

03. Last man on earth

04. Fass mich an

05. Sarah wanna die

06. Fathers' eyes

07. The monsters crawl

08. Eyes of a child

09. Heavy rain

10. For you i will die

11. Underworld





Utopia, le nouvel album d’Axxis va ravir les fans de Heavy épique. Dès la très belle pochette de Dodge Gores et Riffaffrock, représentant un dragon des mers chevauché par deux jeunes femmes, avec en fond une ville sous bulle, vous êtes invité au voyage. Après une rapide intro, vous serez immergé dans le monde d’Utopia avec le titre du même nom. Accrochez vous, car le Power Metal d’Axxis va vous emmener à la vitesse de l’éclair dans ce nouveau monde. Tous les titres sont très accrocheurs. Que ce soit « Last Man On Earth », très symphonique, avec les cordes qui sont d’une redoutable efficacité et donne à la rythmique une consistance palpable, sur laquelle le chant de Berhnard Weiss peut s’appuyer pour être propulsé au sommet de son art. Vous aurez droit à de nombreux soli de guitare, tous très inspirés, soyez en sûr. Avec la thématique d’Utopia, comment aurait-il pu en être autrement ?

« Fass mich an » donne la part belle aux guitares et claviers, avec un riff imparable qui va vous tourner dans la tête encore et encore, petite particularité le titre est chanté en allemand. Berhnard Weiss vous fera atteindre des hauteurs sur « Sarah Wanna Die », avec en fond ce son de cloche qui sonne le glas et cette puissante guitare, avec un nouveau solo très intéressant et particulièrement long. « Fathers’ Eyes » est une belle ballade, avec piano et chœur, c’est sans conteste le titre le plus symphonique de l’album, avec une orchestration très riche. « The Monsters Crawl » est plus basique, même s’il reste très épique, avec un solide riff à la guitare, appuyé par une basse et une batterie de plomb, les chœurs féminins, en opposition avec des vocaux masculins très graves sur le refrain, donnent beaucoup de profondeur au titre. « Eyes Of A Child » est très entrainant et épique, avec une batterie omniprésente et une utilisation très fine des claviers qui relancent en permanence. « Heavy Rain » est plus fantomatique, avec plusieurs breaks qui ralentissent le tempo. Le solo simultané des deux guitares est assez sympa, bien que court. « For You I Will Die » est assez déroutant, avec sa rythmique presque tribale et utilisation de sons de claviers venus d’on ne sait où. « Underworld » nous offre, pour la fin de l’album, un final ultra vitaminé et très épique. Vous y retrouverez tout ce qui fait le charme d’Axxis : des chœurs, une rythmique soutenue, des riffs ciselés et un chant entrainant.

Utopia nous démontre la très grande forme d’Axxis, les fans, dont le nombre ne pourra qu’augmenter avec la sortie d’Utopia, peuvent applaudir des deux mains devant la qualité de l’album.

Xavier