The Golden Thread

Groupe : Stellamara
Label : Prikosnovenie
Année de sortie : 2009



Date de sortie : octobre 2009

Dès le « prélude » de ce troisième album, Stellamara nous entraîne dans des contrées lointaines enveloppées de mystère et de vents de sable. Les influences musicales sont ensuite multiples avec des morceaux parfois relativement longs qui nous laissent le temps de nous imprégner de l’ambiance particulière de leurs sonorités. « Aman Doktor », une lamentation aux influences orientales, conte le désespoir d’une femme devenue veuve. Changement d’ambiance avec le rythmé et hongrois « Miskoltc », qui se veut à la fois romantique complainte de prisonnier et ode aux éléments de la Nature. « Yemen Türküsü », très oriental, est une réflexion sur la Nature et les sables du désert. « Azade », plus rythmé et surtout entraînant, paraît la parfaite illustration sonore d’une aventure de Simbad. Ce morceau pourrait tout aussi bien accompagner un Aladin volant des dattes sur le marché. Magnifique titre, « Prituri Se Planinata », relate la mort infortunée de deux bergers et le deuil subit par leurs proches. Le chant très profond et l’orchestration à la fois discrète et soutenant formidablement bien la voix donnent à ce morceau une amplitude qui lui permet incontestablement d’être le titre phare de cet album multi facettes. Nous retrouvons les traditions orientales avec « Odam Kireç », une invitation à l’amour de 10’09. Invocation envers le dieu croate de la fertilité Lado, le titre éponyme nous invite à le rejoindre… En apothéose, « Element » nous offre un long et délicieux moment avec le très talentueux violoncelliste Rufus Capadoccia.

Un album aux confins des cultures qui invite résolument au voyage dans les sphères féeriques de l’Orient.