Everything remains (as it never was)

Groupe : Eluveitie
Label : Nuclear Blast
Année de sortie : 2010



Date de sortie : 19.02.2010



Ce nouvel opus d’Eluveitie vous emmènera une fois de plus dans un voyage dans le temps dont ils ont le secret. Leur Pagan-Death ultra énergique vous fera retrouver vos racines ancestrales. Après l’intro Otherworld, vous chevaucherez au galop avec Everything Remains. Ce titre est un savant mélange entre la musique métale et les instruments traditionnels. Quelques effets sur les voix masculines et féminines ajoutent à l’ambiance du morceau et vous transportent définitivement au milieu de paysages où la nature est encore sauvage. Nil est construit sur la même structure : rythme soutenu, chant agressif et bonne ambiance ! Kingdom Come Undone est également bien violent, comme sur un champ de bataille, vous serez assailli de toutes parts. Après une intro à grand renfort de bombarde, vous allez vous faire décoiffer sur Sempiternal Embers. Un titre sans compromis où l’énergie coule à flot, tel un torrent de montagne en colère.

Thousandfold est un peu plus calme, avec une base métal plus légère, ce qui vous permet d’apprécier le chant et les instruments, avec cette petite mélodie qui va s’incruster dans votre tête en un instant. Comme si vous elle vous rappelait une ancienne mélopée familière.

The Essence Of The Ashes joue sur les contrastes, en alternant les passages traditionnels et les passages métal, jusqu’à ce que tous les instruments se retrouvent. (Do)Minion au contraire est un mix complet des deux styles, même si le métal l’emporte de peu. Le rythme est relativement soutenu et le chant bien en avant, avec les refrains qui sont repris en chœur, façon Heavy épique.

Quoth The Ravenqueen est une belle histoire, bien sombre, avec une harmonie travaillée entre les chants masculin et féminin, sur un rythme mid-tempo.

Lugdunon est un morceau un peu à part, très dansant, avec un rythme lancinant. Vous y entendrez plusieurs niveaux de voix et une mélodie très chargée. Un titre très compact, avec le seul solo de guitare de l’album.

Isara est une douce balade acoustique et instrumentale, avec le bruit du reflux des vagues en fond, une douce invitation à la contemplation.

Si vous préférez les ambiances plus festives et dansantes, vous pourrez écouter Setlon, un autre titre instrumental, où les guitares électriques sont absentes.

L’album se conclut dans la même ambiance brumeuse que celle de l’intro avec The Liminal Passage, ambiance féérique et mystérieuse assurée.

Everything Remains est une très grande réussite. Avec Beaucoup d’originalité et un très grand sens de la mélodie, Eluveitie vous offre un album au rythme soutenu, toujours festif, violent mais juste ce qu’il faut. La richesse des orchestrations vous permettra de passer du temps à écouter Everything Remains, sans jamais vous en lasser. Les titres s’enchainent avec une alternance entre calme et agressivité. Ce qui a pour effet de relancer votre attention en permanence. Ce groupe suisse fait partie des plus intéressants de la scène Pagan actuelle. Vous ne pouvez pas passer à côté !

Xavier