The Never Ending Way Of The Warrior

Groupe : Orphaned Land
Label : Century Media
Année de sortie : 2010



Date de sortie : 25.01.2010



Les mélanges de culture sont souvent source de beau résultat. Orphaned Land en est une nouvelle démonstration. Le choc des cultures arabes et métal ! ‘The Never Ending Way Of the Warior’ est un album de métal épique façon désertique. Si l’on a tendance à l’oublier un peu trop souvent, ces terres sont aussi remplies de légendes, avec leurs propres démons et leurs quêtes. Vous allez être transportés très rapidement dans un univers peu commun. Aucune barrière n’existe pour Orphaned Land. Vous y trouverez du chant clair féminin (Sapari), du chant masculin clair et guttural (From Broken Vessels), une orchestration électrique (guitare, basse, batterie), de temps en temps du piano et des instruments traditionnels. Toujours très mélodiques, les titres sont tous une très bonne surprise, mouvants telles les dunes de sable, vous serez toujours baigné dans un rythme trompeur à la limite du mirage auditif. Et vous aurez immanquablement de magnifiques paysages qui viendront s’imposer à votre esprit. Tous les titres cet album sont longs (entre 5 et 7 minutes), ce qui vous laissera le temps d’apprécier chaque ambiance. Avec quelques titres plus courts, parfois acoustiques, parfois électriques ces sortes d’intermèdes, toujours très doux, telle la caresse du vent, utilisent des sonorités moyen orientales du plus bel effet (Bereft In The Abyss ; Olat Ha Tamid, His Leaf Shall Not Wither, Vayehi Or).

Vous aurez aussi droit un titre en deux parties ‘The Path’ qui est tout simplement magnifique. Long de plus de 16 minutes, vous serez emporté par le rythme harmonieux de cette grande épopée.

‘The Warrior’ est aussi une histoire dépaysante, avec un rythme lent et un très long solo de guitare.

‘Disciples Of the Sacred Oath Ii’ est le titre le plus métal de l’album, avec un chant particulièrement agressif et toujours ces breaks qui rendent la musique insaisissable.

‘M I’, ‘Barakah’ et ‘Codeword Uprising’ sont plus énergiques, en tout cas plus électriques.

‘In Thy Never Ending Way’ est l’épilogue de l’album, vous y retrouvez un rapide résumé de l’âme de cet album.

Orphaned Land est une curiosité qui va vite se transformer en groupe de référence. Peu de groupe de ce style arrive jusqu’à nous, il serait vraiment regrettable de passer à côté. Surtout que la qualité des compositions est indéniable.

A découvrir sans tarder.

Xavier