Burial Ground

Groupe : Grave
Label : Regain Records
Année de sortie : 2010



Date de sortie: 14 juin 2010

Pochette réalisée par Costin Chioreanu, Twillight13 Media



GRAVE n’est plus à présenter. Ce groupe de Death Métal suédois est présent sur le devant de la scène depuis de nombreuses années et marque de son empreinte le monde du métal par la régularité et la qualité de ses productions. Avec son nouvel album ‘Burial Ground’, vous allez encore une fois être subjugué par les riffs ravageurs que vous allez découvrir. Les éléments les plus marquants sont la puissance et la lourdeur du son utilisé, même si ‘Liberation’ qui ouvre l’album est bien rapide. Cette fois le groupe a enregistré, mixé, masterisé et produit au Studio Soulless à Stockholm par Ola LINDGREN (chant) et Ronnie BERGERSTÅHL (batterie). Et il faut reconnaître que Grave a encore trouvé le moyen de faire évoluer ses sonorités, tout en gardant sa marque de fabrique. Allez écouter Semblance In Black et vous comprendrez immédiatement de quoi il s’agit. Ce titre est relativement lent, avec une voix bien gutturale, sorte de Death-Doom, si vous me permettez l’expression, avec pour finir une belle accélération, qui prouve que le groupe n’est pas en train de se ramollir le moins du monde. C’est simplement une légère variante que Grave vous propose. Dismembered Mind (avec Matti Kärki du groupe Dismember au chant) en est la preuve, ce titre de 6’12 commence lentement avant de doubler voir de tripler de tempo pour vous en mettre plein les oreilles avec toujours autant d’énergie et de conviction. Burial Ground est à voir comme une vague qui vient frapper encore et toujours, avec insistance et conviction. Avec quelques changements de rythme pour appuyer aux endroits les plus faibles et ainsi pénétrer définitivement le cerveau des auditeurs. Des titres comme ‘Ridden with Belief’ ou plus encore ‘Conquerer’ augmentent le rythme avec de puissants assauts de guitare et cette voix d’Ola LINDGREN qui est vraiment impressionnante. Elle semble venir du fin fond des âges et vous percute avec force à chaque parole prononcée.

‘Sexual Mutilation’ est le titre le plus speed de l’album avec ses nombreux breaks.

Si vous voulez un titre très lent et lourd, écoutez Burial Ground, le dernier morceau de l’album.

Vous trouverez peu de soli de guitare dans cet album (sauf à la fin de Bloodtrail, avec le solo de Karl Sanders du groupe Nile). Il s’agit d’avantage de quelques petites notes qui s’échappent de temps en temps au milieu d’un riff. Car Burial Ground est un album monolithique. Vous allez vous retrouver face à une masse sonore indissociable d’une homogénéité sans faille.

GRAVE est en pleine forme. Burial Ground nous le prouve sans aucun doute possible.



Xavier