Wanderer on the edge of time

Groupe : Mekong Delta
Label :  
Année de sortie : 2010



Pochette réalisée par Eliran Kantor (TESTAMENT, SIGH, GWAR, ANACRUSIS) cliquez pour agrandir



Date de sortie : 11-06-2010



Lien vers les paroles : http://www.mekongdelta.eu/viewpage.php?page_id=47#fou



1 Intro - Concert Guitar

2 Ouverture

3 "A certain fool" (Le Fou) // Movement 1

4 Interlude 1 - Group

5 "The 5th element" (Le Bateleur) // Movement 2

6 Interlude 2 - Group

7 "The Apocalypt - World in shards" (La Maison Dieu // Movement 3

8 Interlude 3 - Concert Guitar

9 "King with broken crown" (Le Diable) // Movement 4

10 Intermezzo (instrumental) // Movement 5

11 Interlude 4 - Group

12 "Affection" (L'Amoureux) // Movement 6

13 Interlude 5 - Group

14 "Mistaken truth" (Le Hérétique) // Movement 7

15 Finale



Martin Lemar - Vocals

Benedikt Zimniak - Guitars

Erik Adam H - Guitars

Ralph Hubert - Bass

Alex Landenburg – Drums



Pour ce 9ème album Mekong Delta va une nouvelle fois surprendre ses fans et les autres par la même occasion. Si la pochette est assez classique, avec ce violoniste, Wanderer on the edge of time est un véritable changement dans la construction de l’album. Ici le terme de concept album n’est pas un vain mot. 15 morceaux, avec une intro, puis une ouverture, et vont suivre 7 titres je devrais dire 7 mouvements, avec entre chacun un interlude. L’album se clôturant avec un Final. Une véritable œuvre classique en somme.

Je ne m’attarderai pas outre mesure sur l’intro, l’ouverture, le final et les interludes. Ces titres instrumentaux sont parfaitement raccord avec les 7 mouvements, au point qu’ils pourraient en faire partie intégrante. Mekong Delta a souhaité les graver sur des plages différentes.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Mekong Delta a souhaité nous offrir un très grand spectacle et nous immerger totalement dans ce nouvel univers musical, l’intro et l’ouverture, vous permettent de vous familiariser avec le nouvel album, avant d’aborder le premier mouvement A Certain Fool, un titre très calme et planant où la tristesse est palpable. La voix de Martin Lemar est très en avant, avec quelques guitares acoustiques en fond, une basse et une batterie quasi inexistantes. Par contre, l’orchestration grâce aux claviers donne une profondeur au titre. The 5th Element gagne en puissance et l’énergie qui sommeillait est enfin libérée par petite touche, ce qui s’explique par la folie qui s’empare du personnage de cette histoire. Si les instruments sont bien plus présents, avec de véritables soli de guitare, la voix reste omniprésente. The Apocalypt – Wold in Shards nous permet de retrouver le son Trash qui est la marque de fabrique de Mekong Delta (c’est pas trop tôt vont dire certains). Le groupe a évolué ou a voulu faire quelque chose de différent avec cet album. Il faut lui reconnaître le droit à l’audace. Mais on ne se refait pas, les guitares devaient être lâchées à un moment ou à un autre. Ce titre est ultra rythmé, rempli de bons riffs et de soli de guitare magistraux. Benedikt Zimniak et Erik Adam H ont dû s’en donner à Coeur joie lors de l’enregistrement. Et en live, cela promet de très bons moments. King With Broken Crown nous emmène avec ses sonorités orientales, bien loin de ce que vous avez entendu jusque là. Avec un riff hypnotisant, ce morceau vous séduira malgré des paroles désespérées. Une nouvelle fois, c’est le chant qui prédomine, appuyé par une ligne de basse répétitive. Intermezzo le 5ème mouvement est un titre instrumental virevoltant et surprenant, avec de nombreux breaks, à la limite du jazz, avec un beau crescendo. Affection est une belle balade bien rapide. Mistaken Truth revient aux gros riffs puissants et à une batterie qui claque. Un titre qui vous laisse une très bonne impression dans les oreilles. Ce point d’orgue de l’album a été très bien amené et clôt parfaitement ce disque.

Wanderer on the edge of time est certes surprenant, mais n’en est pas moins envoûtant. Ce concept album marque une nouvelle étape dans la discographie du groupe. Espérons que le line-up se stabilise définitivement pour voir quelles surprises le groupe nous proposera dans les années à venir, car si Mekong Delta est aussi créatif lors de ses prochaines productions, nous lui serons éternellement reconnaissant.

Wanderer on the edge of time est un album à posséder, que vous soyez ou non déjà fan de Mekong Delta.

Xavier