Handful of Stars

Groupe : Drudkh
Label : Season Of Mist
Année de sortie : 2010



Date de sortie: 20.09.2010



Le groupe ukrainien Drudkh est particulièrement mis en valeur par le label Season Of Mist depuis plusieurs mois. Et il faut bien reconnaitre que musicalement, ce groupe de Black Metal fait partie des plus intéressants à suivre. Depuis leur début en 2002, le groupe ne cesse d’évoluer, tout en gardant une base sombre indéniable, qui plait à tout amateur de Black. Cette dernière production ‘Handful Of Stars’ devrait élargir encore d’avantage le cercle de leurs auditeurs, car Drudkh s’oriente dans une veine plus progressive et atmosphérique qui devrait plaire aux fans de groupe comme Opeth et Amorphis, avec un petit rugueux en plus. Car Drudkh n’est pas près d’oublier ses origines, qui sont profondément ancrées dans un Black Métal extrême et vicieux.

Après une douce et courte intro (1’16) que constitue le titre Cold Landscapes, vous serez subjugué (il n’y a pas de terme), par le magnifique et long morceau (12’19) qu’est Downfall Of The Epoch. Ce titre va vous toucher au plus profond de vous-même. Avec ce rythme relativement lent, ce mélange entre guitare électrique et guitare folk, la musique va vous bercer, comme le murmure du vent dans les branches les nuits de pleine lune. Tout en vous obligeant à rester attentif à ce qui se déroule, car vous ne serez jamais véritablement à l’aise en écoutant ce titre, un je ne sais quoi de malsain ressort des mélodies. C’est si l’on peut dire, tout ce qui fait le charme du groupe. Arriver à obtenir, même avec la plus innocente des mélodies, une atmosphère glauque et angoissante. Cette impression étant poussée à son paroxysme sur les parties de chant, car la voix de Thurios est particulièrement menaçante. Tout au long de ce titre vous pourrez jouer à vous faire peur. Avec des passages très atmosphérique où les riffs sont ultra tendus. Sans aucun break tout au long des 12 minutes de ce titre, vous ne pourrez jamais relâcher la pression. Et malgré la répétition des riffs, vous ne le trouverez jamais ennuyeux. Drudkh a un don pour composer ses morceaux. Alors profitez en en les écoutant.

Towards The Light est plus classique : du bon gros Black Métal de base, avec une batterie minimaliste au rythme répétitif, principalement accès sur la caisse claire et des riffs de guitare simple. Voila ce qui vous attend pour le début du morceau, puis Drudkh innove, en partant dans des zones plus planantes et légères. Et vous vous retrouvez au final avec un titre Black Métal qui ferait presque rêver, car les sonorités sont toujours à la limite de la dissonance, comme prise de malaise lorsqu’elles sortent des instruments. Cela donne une impression vraiment très étrange, qui se révèle également passionnante.

Twilight Aureole est vraiment agressif au niveau du chant, qui est très mis en avant, avec un phrasé particulièrement haché, et une mélodie qui appuie chaque temps. Cela donne plus de percussion à la musique que vous prenez en pleine figure en permanence. Il y a toujours un petit quelque chose de dérangeant dans ce titre, comme si vous n’arriviez pas à appréhender l’ensemble des notes qui vous parviennent. Une expérience surprenante.

The Day Will Come malgré son titre, ne va pas vous rassurer. Car les ombres sont toujours bien présentes et en attendant qu’elles s’en aillent, vous allez pouvoir vous inquiéter. Une fois encore, le chant est bien présent. Les guitares s’en donnent à cœur joie, se répondant l’une l’autre. Puis une longue partie instrumentale s’impose, avant de retrouver un court instant, la voix de Thurios, qui finalement s’effacera, laissant la place à une surenchère de la part des 6 cordes. Elle reviendra sur la toute fin du titre, qui s’achève de façon abrupte.

L’outro qu’est Listening To The Silence est extrêmement doux, avec cette guitare fantomatique qui ne joue que 4 notes.

Drudkh frappe encore une fois très fort. Ce groupe mérite que l’on s’intéresse à sa musique si touchante. Ce nouvel album va pouvoir vous faire cauchemarder pendant les longues nuits d’hiver qui vous attendent.

Xavier