Beast

Groupe : Devil Driver
Label : Roadrunner
Année de sortie : 2011



Sortie: 21 février 2011



Beast est déjà le 5ème album du groupe qui avait fait ses débuts en 2003. Et force est de constater qu’ils n’ont rien perdu de leur énergie métallique. Riffs acérés et soli à n’en plus finir, chant hurlé à s’en retourner les poumons, une batterie solide et une basse qui claque, tout y est parfaitement en place. Il ne vous reste plus qu’à oser mettre vos oreilles au milieu de ce maelstrom sonore.

Tous les titres sont étonnants, presque assourdissants et surtout particulièrement longs (entre 4 et 6 minutes). Cela permet à Devil Driver de bien développer chaque titre, chaque mélodie. Et ne vous laissez pas tromper par une éventuelle intro toute douce comme sur Hardened, ce qui vous attend après envoie du bois. Mais vous le saviez déjà, car pour en arriver là, il vous a fallu passer par Dead to Rights, puis Bring The Fight (to the floor). Rien que le titre vous donne une idée de ce qui vous allez entendre. Et sans jamais faiblir, le groupe vous balance 12 morceaux imparables (15 sur la version digipak). L’édition digipak contient également un DVD bonus composé d’un documentaire qui montre le groupe de l’intérieur et des cinq clips issus du précédent album.

Le plus marquant reste les variations sur le chant de Dez Fafara, cette espèce de double chant permanent donne beaucoup de relief du titre et relance sans cesse l’attention. Cette façon de doubler le chant est particulièrement efficace (You Make Me Sick) et change vraiment par rapport aux groupes de Death qui se contentent d’enregistrer deux pistes uniquement pour donner plus de présence. Ici, vous avez une différence de phrasé, de tonalité, ce qui donne parfois une impression de chœur ou d’avoir un second chanteur en backing vocals.

Le tout est soutenu de bout en bout par la batterie de John Boecklin. Omniprésente, elle est toujours là pour se rappeler à votre oreille, avec un petit roulement par ci par là, une petite accélération ou un break inopiné comme par exemple sur Talons Out (Teeth Sharpened).

Les guitares ne sont pas à oublier bien évidement, avec de bons soli sur presque tous les titres.

Pour tous les amateurs de métal viril, ce nouvel album de Devil Driver vous tend les bras. Sachez le réceptionner comme il se doit: à grands coups de headbanging.



Xavier