Becoming

Groupe : Abigaïl Williams
Label : Candlelight
Année de sortie : 2012



Sortie: 23.01.2012

Ce nouvel album d’Abigail Williams va faire des heureux en ce début d’année 2012. Leur Black Metal Atmosphérique est particulièrement soigné.

Avec des titres relativement longs (entre 5’33 et 17’31), vous avez le temps d’installer une belle ambiance. C’est bien ce à quoi s’emploie le groupe américain, qui continue d’explorer à sa manière les terres du Black Metal européen.
Au milieu de leurs mélodies entre Black et Doom, car il faut bien reconnaître que le rythme des compositions d’Abigail Williams est très lent, vous aurez droit à quelques belles surprises. Comme par exemple les instruments à cordes (violoncelle peut-être) sur Ascension Sickness, qui donne une petite touche très planante au titre. Radiance est très calme (car il n’est pas possible de dire doux) également en tout cas dans sa première partie. Avec cette voix qui vient du fin fond des âges. Puis le tempo s’accélère de façon fulgurante avant de nouveau ralentir, car l’extrême violence, ce n’est pas trop le style d’Abigail Williams. D’ailleurs sur l’intro d’ Infinite Fields of Mind, c’est le doux bruit des vagues qui accompagne les guitares. Mais le raz de marée n’est pas loin. Vous retrouverez la même construction sur le dernier morceau qu’est Beyond The Veil avec une montée en puissance crescendo lentement, mais sûrement. Ce titre qui dure tout de même 17’31 a tout le temps devant lui et va pouvoir vous amener où il le souhaite, avec de longs breaks où vous retrouverez les violoncelles du premier titre, mais également des violons. Abigail Williams s’est fait très plaisir sur ce titre. Certes nous n’arrivons pas à la théâtralité des enregistrements de Dimmu Borgir ou Sceptic Flesh avec des orchestres symphoniques, mais tout de même, ça fonctionne bien.

Becoming est un bon album pour ceux qui aiment cette branche du Black Metal qui n’est pas que bruit et obscurité.


Xavier