The Final Journey

Groupe : Black Messiah
Label : AFM
Année de sortie : 2012



Sortie: 22.03.2012

Le nouvel album du groupe Black Messiah est une belle réussite. Leur mélange de Black Metal Symphonique et de Viking Metal est du meilleur effet et vous prendrez plaisir à l’écouter aussi souvent que vous le souhaitez.

Certes, le chant en allemand pourrait en rebuter quelques uns. Tant pis pour eux, car la musique proposée par Black Messiah est des plus plaisantes. Vous avez tout ce qu’il faut : un chant puissant et varié, une batterie bien présente, des guitares rapides, une basse bien lourde, des claviers et un violon pour plus d’ambiance.

Si Windloni, qui ouvre l’album ne vous accroche pas totalement, Der Ring mit den Kreuz ne peut que vous faire basculer du côté des fans du groupe. Ce titre de 8’26 vous offre ce que le groupe fait de mieux. Il y a plusieurs niveaux de voix, du chant clair, du chant plus haché et hargneux. Tous les instruments sont mis en valeur avec de longs soli et des breaks. Tout y est.
Sur To Become A Man, c’est le côté Black Metal Symphonique du groupe qui ressort. Avec des guitares rapides et bien en avant, un clavier indispensable. Mais c’est surtout la batterie qui marque pendant ce titre, avec un son très sec. Vous retrouverez ce côté Black Metal Symphonique sur Lindisfarne, avec un chant très guttural et des chœurs puissants.
Au passage Black Messiah s’offre un Tribute à Candlemass sur le titre Into The Unfathomed Tower, qui est repris à sa façon, c'est-à-dire avec beaucoup de violon. Ce titre instrumental offre une belle révision de ce titre du mythique groupe britannique.
Feld der Ehre est également bien sombre, avec un chant clair très puissant. La voix éraillée et rugueuse donne une musicalité toute particulière au titre car elle est en opposition avec la douceur du violon. Un très beau morceau.

Et pour finir l’album, les 4 parties de The Naglfar Saga.
Tout commence calmement avec une guitare folk et des claviers, puis une voix vous explique ce dont il s’agit. Le violon vient s’ajouter à la mélodie. Fin du prologue. Retour des instruments électriques. Avec un chant façon ténor, en alternance avec un chant plus marqué Black Metal et une orchestration soignée, vous allez embarquer dans une belle épopée. Les voix féminines finiront de vous transporter hors du temps. The Naglfar Saga par certains côtés vous fera penser à ce que peut produire un groupe comme Therion. C’est à dire que Black Messiah a rajouté une dimension épique et théâtrale dans ce titre. Le résultat est des plus pertinent et efficace.
Ce nouvel album de Black Messiah est à saluer par sa qualité et sa diversité. Ecoutez le, vous ne pourrez pas être déçu.


Xavier