Wanderings

Groupe : Artesia
Label : Prikosnovénie
Année de sortie : 2012



Date de sortie : 09/02/2012

Tracklist :
1. A l’ombre des grandes forêts
2. Wanderings
3. Aerial
4. The Summit of the trees
5. Lying on the grey foam
6. The Gaels
7. In my dreary thoughts
8. Quiet they are now
9. Tristesse


Certains albums sont tout simplement calibrés pour le rêve et la contemplation. Wanderings est de ceux-là, dans le meilleur sens du terme.

Pour leur quatrième album, le duo féminin d’Artésia (Agathe au chant et Gaëlle à l’alto) nous offre une fois de plus un merveilleux voyage onirique tout en délicatesse et en émotions. Empruntant à des maîtres en la matière (Shakespeare, William Blake) mais aussi à de latins philosophes adaptes des plaisirs de la vie (Pétrarque…), Artésia ne renonce pas pour autant à ses influences terrestres et sylvestres, à son profond ancrage avec Dame Nature.

Avec des titres mêlant dans un bel élan romantique des textes en français ou en anglais, Gaëlle et Agathe nous enchantent. L’album est sublimement reposant. Mais il raconte aussi tant de choses qu’il serait une bien magnifique bande sonore pour un film noir et profond tout en étant plein d’espoir.

JC Wintrebert (Demian Clav) assiste le duo formidablement bien. D’abord à la production mais aussi au violoncelle. Les morceaux prennent encore plus de profondeur. L’ensemble de l’album devient même plus solennel avec cet invité de marque.

Décidément, Artesia ne fait que gagner en qualité et les deux jeunes virtuoses sont déjà parties de très haut. Il est donc toujours super agréable de découvrir un nouvel album. Mais il faut aussi savoir le faire mûrir, profiter de multiples écoutes. Car la musique d’Artesia subit parfaitement bien la patine du Temps. Le fait d’être familiarisé avec les morceaux donne encore plus de plaisir à leur écoute. Mon cœur penche plus particulièrement vers deux morceaux (In My Dreary Thoughts, A l’Ombre des grandes forêts). Mais les neuf morceaux de Wanderings s’avèrent difficilement dissociables car ils font preuve d’une grande homogénéité.

Je ne peux pas parler de ce très joli album sans revenir sur son écrin. Le label Prikosnovénie sait bien faire les choses. Et même mieux ! Il nous propose donc un magnifique objet en format DigiDVD (19cm x 13,8 cm) qui s’accompagne d’un beau livret avec des photographies aux couleurs de la Nature avec de l’ocre, un large panel de nuances de bruns et de suaves et lumineux verts.

Une très belle production dans tous les sens du terme dont vous ne pouvez vous passer !


Tiphaine