Alliance Of Thieves

Groupe : Meshiaak
Label : Mascot Label Group
Année de sortie : 2016


Date de sortie : 19/08/2016


Cet album de Meshiaak est mon coup de coeur de la mi août.
Leur son entre Trash et HardCore frappe fort, sans tomber dans les clichés. Et la technicité des morceaux les rend encore plus intéressants.

Dès le premier titre « Chronicles of The Dead » vous aurez une petite idée d'où vous êtes tombés, sans pour autant être au bout de vos surprises, car le groupe a de la ressource et ne va pas manquer de vous en mettre plein les oreilles.
Ce titre est un bel exemple de ce qu'ils savent faire. Une chanson bien longue (6'06). Des riffs accrocheurs sur un rythme soutenu. Quelques beatdowns pour peser comme il faut lors des refrains. Un solo de guitare épique et des variations sur la voix. Tout ce qu'il faut en somme.
C'est un peu comme si vous aviez Pantera, Slayer et Alice in Chains en même temps!

Changement d'ambiance sur «Burns At Both Ends », avec son intro aux sonorités orientales, avant de basculer sur un chant, très scandé comme pourrait le faire un groupe de HardCore. Vite rattrapé par une mélodie très Trash Old School. Que du bon une fois de plus, avec ces variations dans le rythme et encore une fois un bon solo.

C'est un lointain son à la Megadeth, qui vous attend sur « I Am Among You », surtout pour la ligne de chant. Bien pêchu, avec plusieurs niveaux de voix qui se répondent les uns aux autres. Pas très rapide, ce titre développe une certaine énergie, avec un petit break acoustique très calme qui a son petit effet, comme aurait pu le proposer System Of A Down. Et pour finir ce petit solo de guitare qui va bien.

« Drowning, Fading, Falling » est un titre tout en retenues. Une énergie se déploie mais sans jamais exploser. Même les 2 doubles soli de guitares restent assez sages. Il y a bien le chant qui est très en avant, avec quelques cris. Mais la musique est si calibrée, que la tension n'est jamais relâchée.

« At The edge of The World » est une chanson très mélodique, avec un tempo détendu, c'est presque une balade .
Mais le tranchant des guitares et la solidité de la batterie nous rappellent qu'il s'agit de Métal régulièrement.

Grosse accélération juste après sur « Last Breath Taken », les amateurs de headbanging pourront s'y décrocher les cervicales.
Une chant doublé bien puissant, par moments triplé avec un backing vocals plus crié.
Une guitare très sèche, rapide, qui ne souhaite qu'une chose : c'est de se lancer dans un solo dantesque.
La batterie et la basse envoient du bois.

Beaucoup d'intensité aussi sur « Maniacal », mais dans un autre registre. La musique est plus compacte, la guitare ne se détache que pour envoyer des petits soli, à plusieurs reprises. Sinon tous les instruments sont à l'unisson. Avec un chant très épique, très clair aussi, qui emmène bien.

Le Trash old-school transpire à travers « Alliance of Thieves » titre qui donne son nom à l'album. Quel titre entraînant ! Avec une voix claire qui accroche bien. La guitare est pleine de petites surprises et de subtilités, ce qui est toujours un plaisir. Et ces accélérations pour les soli sont bien efficaces. Le refrain, scandé, appuyé par une batterie survoltée est du meilleur effet. Un véritable feu d'artifice. C'est sans aucun doute le morceau qui se détache de l'album de mon humble point de vue.

Pour conclure cet album, Meshiaak nous délecte avec un titre qui commence sur un passage acoustique. Avec une voix plus ronde, plus grave, plus chaude. Puis les grosses guitares arrivent, sans totalement effacer les guitares acoustiques. Ce beau mélange est une magnifique alchimie. « Death of An Anthem » a une couleur sonore propre. Avec beaucoup de contrastes ; ce mélange chaud - froid frise la perfection.

Meshiaak est au sommet de son art avec cet album. Même si leurs titres ont des influences marquées comme vous avez pu le constater à la lecture de ma chronique, le groupe sait développer dans le même temps son propre univers musical.
Et vous reconnaîtrez leur son sans aucune difficulté au milieu d'un quiz. Cet album est si bon que vous allez l'écouter plus d'une fois j'en suis intimement persuadé !

Xavier