Gothic Kabbalah

Groupe : Therion
Label : Nuclear Blast
Année de sortie : 2007

Therion a abandonné presque totalement les cœurs d’opéra pour une seule chanteuse. Il y a toujours quelques chants masculins à plusieurs et quelques passages avec un cœur, mais nous sommes très loin des ambiances de Degial. Musicalement, ce nouvel album est beaucoup moins grandiloquent et théâtral que les autres. Il se recentre beaucoup plus autours du chant de cette nouvelle venue dans le groupe. Et les atmosphères sont moins prenantes tout en restant très intéressantes. Forcément en perdant les cœurs, la musique est moins impressionnante que par le passé.

Un album de transition peut-être pour Therion, car la musique est très travaillée avec des cuivres ou des passages orientaux (Mitternacht Lowe).

Le son de la flute sur Gothic Kabbalah peut surprendre, mais créer quelque chose d’assez fabuleux.

Le plus déroutant est le changement permanent de chanteur. Les voix sont toujours différentes, la chanteuse se retrouve, mais ses partenaires masculin s’enchainent. Et ces changements sont justifiés par la musique, qui se révèle fort différente d’un titre à l’autre, un seul et même chanteur, n’aurait pu satisfaire aux exigences des différents titres. La chanteuse, quant à elle, sait moduler sa voix en fonction des titres (The wisdom and the Cage, Son of the Staves of Time avec un chant soprano, Tuna 1613)

Therion a su évoluer, tout en gardant son identité. Certains déploreront l’évolution, mais ceux qui sauront apprécier les nouvelles sonorités de Therion ne seront pas déçus par la créativité de ce groupe qui est bien loin d’avoir trouvé ses limites.

Espérons que lors de leur live ils sachent retranscrire l’intégralité de la créativité dont ils font preuve en studio, j’ai toujours trouvé dommage que Therion doivent se contenter de bandes sonores lors de leurs concerts. Les prestations avec les cœurs étant trop rares à mon gout. J’espère très fortement que, pour leur prochaine tournée, ils puissent reproduire ce qu’ils ont pu enregistrer. Un très bon album.